L'insuffisance rénale

La nutrition de l'insuffisance rénale répond à des règles commune mais doit impérativement être suivie par votre médecin et votre diététicienne pour s'adapter à votre cas qui est spécifique et unique.

Par Laetitia Diététitienne

La nutrition de l'insuffisance rénale répond à des règles communes, mais doit impérativement être suivie par votre médecin et votre diététicienne pour s'adapter à votre cas qui est spécifique et unique.


Nutrition et Protéines


La nutrition doit être pauvre en protéines, le grammage de protéines sera donné par votre médecin en fonction de l'évolution de votre pathologie.

La diminution des apports protidiques a pour but de diminuer la rétention des déchets azotés. La restriction des aliments riches en protéines permet de diminuer les apports en phosphore donc l'hyperphosphorémie et les apports en potassium donc l'hyperkaliémie.

En nutrition, les protéines doivent être de haute valeur biologique, c'est-à-dire contenir tous les acides aminés essentiels en proportion suffisante. Ce sont les protéines animales qui répondent à ces critères : lait, laitages, oeuf, viande, poisson, 70% au moins des protéines doivent être d'origine animale.


Nutrition et Apport hydrique


Comme pour les protéines l'apport hydrique doit être calculé par votre médecin. Le bilan hydrique doit être équilibré, s'il est négatif, on risque une déshydratation chronique, s'il est positif une intoxication par l'eau.

Jusqu'à une filtration glomérulaire de l'ordre de 15ml/min/1.73m²;, le mécanisme de la soif et le rein permettent une équilibration du bilan hydrique.

Au-dessous de cette filtration glomérulaire, un régime libre en eau risque de provoquer une intoxication par l'eau. Il existe à ce stade de l'insuffisance rénale un trouble de la dilution.

Un bilan des entrées et des sorties doit être fait régulièrement. Les pertes en eau correspondent principalement à la diurèse résiduelle plus les pertes insensibles (500ml/m²;/jour). Il s'y ajoute éventuellement les pertes insensibles dues à la fièvre et les pertes digestives (diarrhées, vomissements).

Il ne faut pas oublier en calculant la ration d'eau journalière, l'eau contenue dans certains aliments.


Nutrition et Sel


Le calcul de votre ration en sel doit ce faire par votre médecin. La réduction néphrotique est responsable d'une diminution importante du pouvoir d'excrétion des ions Na+ (sodium).


Pour prescrire la quantité en sodium d'un régime, il faut connaître les paramètres suivants :


  • Les pertes quotidiennes de sodium.
  • La tension artérielle.
  • La présence ou l'absence d'oedèmes.
  • Les signes d'hémodilution ou d'hémoconcentration sur l'ionogramme sanguin.

Nutrition et Potassium


la diminution du potassium dans le régime alimentaire est fonction des recommandations du médecin. L'hyperkaliémie (en nutrition un taux trop élevé de potassium) et ses conséquences cardiaques sont une menace grave.

Pour une filtration glomérulaire entre 25 et 10ml/min/1.73m²;, le régime se contente d'exclure les aliments riches en potassium. Lorsque la filtration glomérulaire est inférieure à 10ml/min/1.73m²; la restriction est plus importante et on doit éliminer les aliments avec potassium.


Aliments riches en potassium


  • Légumes secs.
  • Fruits secs.
  • Fruits oléagineux.
  • Pomme de terre.
  • Chocolat.
  • Certains fruits et légumes (ex: banane...).


ON UTILISE UNE CUISSON A GRANDE EAU, ON FAIT TREMPER LES LEGUMES PENDANT 2H ON CHANGE L'EAU ET ON JETE L'EAU DE CUISSON


Découvrez nos programmes de suivi alimentaire

Suivi de grossesse Perte de poids Baisse du cholésterol Fin de la constipation