Nutrition
Questions/Réponses

 

Les additifs sont ajoutés aux aliments pour améliorer artificiellement : leurs textures (plus moelleuses, plus fondantes...), la couleur (augmenter l'intensité de la couleur d'origine...), la durée de conservation (l’allonger), le goût et/ou l'aspect. Le point de repère pour les identifier est la lettre E sur les étiquettes alimentaires .La présence d’additifs est de plus en plus fréquente dans une société où le plus souvent l'argent est le nerf de la guerre au détriment de la qualité.


La question des additifs est aujourd'hui fréquemment posée, et force est de constater qu’il n'y a pas de réponse tranchée. Certains sont sans risques et d'autres plus controversés. C'est pour cela que l'on ne doit pas dépasser une certaine quantité en évitant une surconsommation de produits transformés et en privilégiant les produits bruts.


Les pâtes complètes ou semi complètes sont plus riches en fibres, vitamines et minéraux. En effet, elles sont fabriquées avec des céréales complètes qui sont des céréales auxquelles le germe a été conservé et le son (enveloppe de cellulose). De ce fait la richesse en fibres, vitamines et minéraux est nettement plus élevée . Autre point positif son index glycémique plus bas que les pâtes blanches : il va donc moins faire monter le sucre dans le sang, ce qui est très intéressant dans le régime diabétique par exemple. De plus ,c’est un aliment qui a un effet satiété plus important que les pâtes blanches et qui facilite le transit. Pour autant les pâtes blanches sont un sucre lent très intéressant à la condition de les cuire al dente !

 

Enfin, petit bémol, comme tous les aliments complets ou semi complets, ils doivent être utilisés avec parcimonie chez les patients avec des intestins fragiles car les produits complets peuvent irriter la muqueuse digestives. De plus, lors d'un régime sans fibres ou d'épargne digestive il faut les éviter.

 


Oui et non, seul le vin rouge est intéressant pour le système cardiovasculaire et le cœur car il contient des tanins qui jouent un rôle protecteur. En effet, les tanins du vin contiennent une forte concentration en poly phénols qui sont de puissants antioxydants qui peuvent jouer un rôle protecteur dans les maladies cardiovasculaires et dans certains cancers.


En revanche, en nutrition, il ne faut pas dépasser un verre par jour sous peine d'augmenter les risques de cancer. De plus, lors d'un régime minceur, il est préférable de ne pas consommer de vin ou de se limiter à un verre de temps en temps pour optimiser la perte de poids.


Oui bien sûr c’est une excellente source de calcium indispensable à la santé osseuse. Les effets positifs de la consommation du lait sont mis à mal par des controverses soutenues par certains lobbyings anti –lait qui propagent des campagnes de désinformation sur le lait de vache. Les affirmations qui déclarent que le lait de vache est un poison dommageable à la santé, que l'homme n'est pas un veau n'ont pas de sens et surtout ne sont pas fondées sur des données scientifiques objective. L'homme n’est pas cantonné à ne manger que du lait maternel. Ces lobbyings mettent souvent en avant le manque d'apport calcique en Asie ou la consommation de produits laitiers est faible et que malgré cela le taux d’ostéoporose n'est pas élevé : ces allégations sont largement critiquables car ils omettent de faire référence aux règles fondamentales de l'adaptation de l’espèce à son environnement. Au sein d’un environnement pauvre en calcium il se produit un phénomène d’adaptation pour « mieux » capter le calcium alimentaire à contrario des pays comme la France où la richesse de l'alimentation offre une large gamme d'apport.


N’ayez aucune inquiétude vous pouvez consommer dans votre régime des produits laitiers au lait de vache, mais aussi de brebis, de chèvre ou de bufflonne sans aucun soucis !les études scientifiques sur les bienfaits du lait sont cautionnées et validées.

 

Le lait de soja n'existe pas c'est une appellation erronée, le véritable nom est le jus de soja ! En effet, ce n'est pas du lait (uniquement produit par les femelles) mais de l'extrait du soja auquel on a ajouté du calcium pour le rendre plus intéressant d'un point de vue nutrition et santé.

 

Un atout, le jus de soja ne contient pas de matière grasse animale ce qui est utile dans certaines pathologies. Mais attention, il ne faut pas abuser du soja car il contient des phyto œstrogènes qui peuvent influer sur les œstrogènes (hormones féminines). Dans certains cas comme les personnes ayant eu un cancer hormono-dépendant (sein, ovaire ou utérus) le soja est totalement interdit, chez les femmes enceintes il est conseillé de le restreindre à un produit riche en soja par jour.

 

Les études ont démontré que la viande rouge n'était pas nocive si on respecte la dose préconisée soit au maximum 500g par semaine et par personne : l'équivalent de 5 steaks hachés ! Comme pour tous les aliments, il est indispensable pour se maintenir en bonne santé de varier et de ne pas surconsommer un seul type d'aliment. Par exemple dans votre régime, on peut remplacer la viande rouge par de la volaille, des abats, des œufs ou du poisson. Un autre moyen pour limiter sa consommation de viande rouge est de manger des plus petits morceaux, en effet on constate que les français mangent peu de viande rouge mais lorsqu’ils en consomment c'est une grande portion environ 300g. Limiter sa portion à 150g permet de conserver la viande rouge trois fois par semaine et de prévenir des problèmes de santé.



En nutrition les recommandations pour la consommation de poisson est de 2 à 3 fois par semaine, si possible en privilégiant les poissons gras (saumon, hareng, sardines, maquereaux , anchois...) pour leur rôle protecteur sur le cœur et le système cardiovasculaire. Pensez aux boîtes de conserves qui sont moins onéreuses et parfaites pour la santé. En nutrition le poisson a aussi d'autres vertus, il est à la fois riche en protéines (éléments bâtisseurs du corps et allié minceur grâce à son effet satiété) et protecteur de du fonctionnement de notre mémoire grâce aux acides gras essentiels.


Petit bémol pour les gros poissons comme le thon et l'espadon qui doivent être consommé avec modération : pas plus de deux fois par semaine vu leur grande teneur en métaux lourds comme le mercure. Malheureusement la pollution de notre planète n’épargne pas les fonds marins et force et de constater des impacts sur la chaine alimentaire.


En nutrition les graisses végétales (huiles) sont à privilégier par rapport aux graisses animales (beurre et saindoux) dans un régime, sans pour autant les éliminer. Les graisses végétales apportent des acides gras essentiels au bon fonctionnement de l'appareil cardiovasculaire et le beurre est une grande source de vitamine D. En fonction de votre profil santé il est utile d'adapter la consommation de graisses à vos besoins et surtout de les varier afin d’apporter les acides gras essentiels à votre santé.


Petit bémol concernant la cuisson des graisses, il faut faire attention car certaines supportent très mal la cuisson c'est le cas par exemple de l'huile de colza ou du beurre, qu'il est préférable de consommer cru ou fondu sur les aliments.

 

 


La supplémentation en minéraux ne doit se faire que si on est certain d’être en carence. Certains signes sont évocateurs d'une carence : les paupières qui sautent, les insomnies, le peu de résistance au stress, les crampes...Vous pouvez également tester votre carence en magnésium sur votre site pour confirmer le manque.


Avant toute supplémentation, il est préférable d'adapter la nutrition à ses besoins et en cas de carences d'augmenter sa consommation en magnésium. En effet, un grand nombre d'aliments sont riches en magnésium comme les oléagineux (noix, sésame, amande...), la banane ou encore le chocolat. De plus les eaux minérales peuvent elles aussi être un bon allié pour lutter contre ce type de carence.

Les épinards contiennent du fer mais en petite quantité et c'est un fer « végétal » qui est mal absorbé par l'organisme. Le mythe de sa richesse en fer vient d'une erreur de frappe qui avait multiplié par dix sa richesse réelle en fer ! Par contre les pousses d’épinard sont très riches en vitamine C qui permet de fixer le fer. Les meilleurs apports en fer sont apportés par les protéines comme les abats, la viande ou encore les gibiers ; en les ssociant aux épinards surtout crus c'est un sésame pour limiter les risques de carences en fer si fréquentes chez la femme et pendant la grossesse.

 


Découvrez nos programmes de suivi alimentaire

Suivi de grossesse Perte de poids Baisse du cholésterol Fin de la constipation