Constipation et AVC

La constipation est généralement un trouble digestif mineur mais qui peut être désagréable et inconfortable. On parle de constipation quand les selles sont inférieures à 3 par semaine et que le phénomène dure plus de 3 semaines.

Par Laetitia Diététitienne

Généralités


Un AVC est un accident vasculaire cérébral provoqué par un infarctus (obstruction d'un vaisseau) ou une hémorragie (saignement) dans le cerveau. L'AVC est la troisième cause de mortalité en France, le taux de survie est d'environ 50%, plus l’AVC est pris en charge rapidement plus les chances de survie seront importantes et moins les séquelles seront graves.

En cas d'AVC l'hospitalisation est obligatoire et elle sera suivie de rééducation plus ou moins intense en fonction des séquelles.


Les signes AVC sont :


  • Une perte de la motricité soit de la moitié du corps (hémiplégie), d'une jambe ou d'un bras, de la moitié du visage ou soit de tout le corps.
  • Une perte de sensibilité au niveau de la moitié du corps, bras, jambe ou visage.
  • Une difficulté d'élocution.
  • L’impossibilité d'avaler.
  • Des problèmes de vision : perte (amaurose), vision double (diplopie) ou vision trouble.
  • Des maux de tête intenses

La constipation est généralement un trouble digestif mineur, mais qui peut être désagréable et inconfortable. On parle de constipation quand les selles sont inférieures à 3 par semaine et que le phénomène dure plus de 3 semaines.


Constipation et AVC


Plusieurs facteurs favorisent l'augmentation de la constipation en cas d'AVC :


  • La paralysie peut toucher aussi une partie de l'appareil digestif.
  • L’alitement pendant l'hospitalisation va diminuer le péristaltisme.
  • La « déprime » causée par le choc de l'AVC peut réduire l'appétit.
  • L'hospitalisation et le manque d'intimité qui en découle.

La lutte contre la constipation même si elle n'est pas une priorité dans la prise en charge d'un patient victime d’un AVC est importante pour éviter tant les inconforts digestifs que les risques de fécalome (accumulation de selles dures qui stagne dans le rectum).


Comment lutter contre cette constipation :


  • Augmentation du régime en fibres.
  • Augmentation de volume hydrique au cours de la journée.
  • Faire marcher le patient autant que possible.
  • Masser le ventre régulièrement.
  • Présenter le patient à la selle plusieurs fois par jour.

Découvrez nos programmes de suivi alimentaire

Suivi de grossesse Perte de poids Baisse du cholésterol Fin de la constipation